Batteries Conseil
La charge d'un accumulateur au plomb

Un chargeur simple convient parfaitement. L'idéal est qu'il possède un ampèremètre et un dispositif de limitation du courant.
Brancher d'abord les pinces de sortie (rouge au + et bleu ou noir au - de la batterie) du chargeur sur la batterie avant de mettre ce dernier sous tension

Un accumulateur au plomb se charge lentement et à une intensité maximum que l'on peut calculer en divisant par 10 sa capacité en Ah. Par exemple on chargera une batterie de 40 Ah avec une intensité de 4 ampères maximum.

Au bout d'une douzaine d'heures on peut vérifier que le dégagement de gaz n'est pas trop important en ouvrant les bouchons. Attention aux projections d'acide. Mesurer la tension à vide qui peut atteindre 2,2 volts par élément (13,2 V pour une batterie de 12 volts.


Précautions d'emploi

L'utilisation d'une batterie au plomb exige le respect de quelques règles de sécurité.

- En fin de charge il arrive qu'un bouillonnement apparaisse. Il s'agit d'hydrogène qui se dégage. C'est un gaz hautement inflammable qui peut former un mélange détonnant si sa concentration dépasse 5%.

Précaution : ventiler le local où s'effectue la charge, ne pas fumer ni utiliser des appareils pouvant provoquer des étincelles (perceuse électrique, par exemple).
- L'acide sulfurique est un des acides les plus corrosifs. A la concentration utilisée dans les batteries il peut quand même provoquer des brûlures sur la peau et il détruit les fibres textiles comme le coton. La plupart des métaux sont corrodés par ses vapeurs.
Précaution : ne pas renverser une batterie ni chercher à l'ouvrir. En cas de fuites essuyer immédiattement les gouttes avec un chiffon à jeter, rincer abondamment ou neutraliser avec une solution basique.
Utiliser les circuits de recyclage pour se débarrasser des accumulateurs usagés.
Vérifier régulièrement le niveau d'électrolyte et complèter le niveau des éléments avec de l'eau déminéralisée. Les plaques doivent toujours être recouvertes de quelques millimètres d'électrolyte, pas plus. Ne pas rajouter d'acide sulfurique.
Nettoyer les cosses et les enduire de graisse au silicone. si des remontées de sulfate de plomb apparaissent (sulfatation ou "sels grimpants") la batterie commence à se détériorer.
Vérifier que les bouchons ne sont pas étanches au gaz et laissent s'échapper l'hydrogène pour éviter une surpression à l'intérieur de l'élément mais qu'ils sont bien étanches à l'électrolyte.

Ne pas laisser trop longtemps une batterie déchargée et recharger régulièrement une batterie inutilisée.
 
Qu'est-ce qu'une batterie au plomb ?

Batterie au plomb

Une batterie au plomb est un ensemble d'accumulateurs au plomb-acide disposés en série, réunis dans un même boîtier.

Ces systèmes de stockage de l'électricité sont largement utilisés dans l'industrie et, dans l'équipement des véhicules automobiles.
Batterie d'automobile Historique

L'accumulateur au plomb a été inventé en 1859 par le français Gaston Planté. Ce fut le premier accumulateur rechargeable.

À l'origine, les accumulateurs étaient situés dans des cuves en verre. Par la suite, on a systématisé l'emploi des cuves en plastique.

De nos jours, les batteries sans entretien se généralisent : cosses traitées antisulfatage, plaques au plomb-calcium, supprimant le besoin de refaire le niveau de liquide, et donc permettant le scellement.

Caractéristiques techniques

Une batterie au plomb se caractérise essentiellement par :

  • La tension nominale qui dépend du nombre d'éléments, la tension nominale U est égale au nombre d'éléments multiplié par 2,1 V
  • La capacité de stockage, notée C, qui s'exprime en ampères pendant 1 heure : l'énergie électrique théorique correspondante est C x U, exprimée en Wh. (Notons que la valeur en Ah n'a de valeur que pour une tension ou plutôt une plage de tension. Généralement on considère qu'un accumulateur au plomb est déchargé lorsqu'il atteint la tension de 1.8 V, donc une batterie de 6 éléments ou 12 V est déchargée, lorsqu'elle atteint la tension de 10.8 V).
  • Le courant maximal qu'elle peut fournir pendant quelques instants, ou courant de crête en ampères CCA.
    Ces valeurs maximales sont donnés par le constructeur pour une batterie neuve et chargée à 100%, elles varient sensiblement en fonction de l'état de charge, se dégradent en fonction du temps ainsi, que de l'usage qui est fait de la batterie.
  • Les réactions électrochimiques aux électrodes sont les suivantes :

Anode (oxydation):

\mbox{Pb} (s) +\mbox{SO}_{4}^{2-} (aq) \leftrightarrow \mbox{PbSO}_{4} (s) +2e^- \quad\epsilon^o = -0.356 \ \mathrm{V}

Cathode (réduction):

\mbox{PbO}_{2} (s) +\mbox{SO}_{4}^{2-} (aq) +4\mbox{H}^++2e^- \leftrightarrow \mbox{PbSO}_{4} (s) +2\mbox{H}_2\mbox{O} (l) \quad\epsilon^o = 1.685 \ \mathrm{V}

Performances

La batterie au plomb est celle qui a le plus mauvais rapport masse/énergie (35 Wh/kg) après la batterie Nickel-Fer. Cependant, elle est capable de fournir une grande intensité, utile pour le démarrage électrique des moteurs à combustion interne.

Utilisation

Cette batterie sert à alimenter les composants électriques des véhicules à moteur à explosion, particulièrement le démarreur électrique, alimentée par une dynamo ou un alternateur.

Historiquement, les batteries de voitures ou de motocyclettes faisaient le plus souvent 6 volts (3 éléments). À l'époque moderne, les batteries à 12 volts (6 éléments) sont généralisées sur les voitures et motocyclettes, alors que les véhicules lourds ou militaires utilisent le 24 volts.

Les batteries au plomb servent aussi à alimenter toutes sortes d'engins électriques. Les voitures électriques ont toujours échoué du fait du mauvais rapport masse/énergie des batteries.

Ces batteries peuvent servir à stocker de l'énergie produite par intermittence, comme l'énergie solaire ou éolienne.

Lire la suite...
 
« DébutPréc123456SuivantFin »

Page 2 de 6